Quel message pour vos vœux ?

La saison du solstice d’hiver annonce le changement d’année… et l’envoi d’un message sous forme de carte. Pour l’occasion, tout professionnel qui se respecte sait bien qu’en termes de communication, les vœux sont un passage obligé, une occasion d’entretenir la relation client.

Le rituel le plus casse-tête

horizon

Si les cartes de vœux sont devenues le plus souvent virtuelles, il n’en reste pas moins que la tâche la plus ardue se situe au niveau du message. Car la question est : comment se renouveler ?

Pour changer de la simplissime et sempiternelle formule, comment transmettre un souhait pour la nouvelle année sans passer par les poncifs et éviter de se répéter ?

Quel message original cette année encore ?

La première astuce consiste à utiliser la dernière syllabe du nombre de l’année à venir. Ainsi autant 2016 avait une rime limitée, autant 2017 – deux mille dix-sept – semble un peu plus riche en termes de mots français se terminant en “ète”, “aite”, “cette”, “sète”, “saite”…

Si vous voyez que vous pouvez trouver une rime facilement, vous êtes bien parti…

Autre piste : ouvrez vos chakras neuronaux pour anticiper par exemple sur ce que 2017 va apporter en termes de tendance marketing, d’évolution technologique ou autre, au sens large. Faites en sorte que le “sujet” soit directement ou indirectement relié à vos activités ou à celles de vos clients, à un domaine qui les intéresse.

Par exemple, quelle est la couleur principale choisie par Pantone© pour 2017 ? Eh bien c’est le… vert, plus exactement une couleur appelée Greenery. Prenez le nom de cette couleur qui sonne en “i” : posez-vous la question de savoir si une rime est valable dans ces conditions. Mais vous pouvez aussi “jouer” avec les mots et les métaphores qui s’y réfèrent. Le vert est la couleur de l’espoir, ce qui vous offre un boulevard pour accueillir la nouvelle année…

Tout dépend de votre profil et de votre activité

La gestion d’une carte de vœux peut différer selon que l’on soit freelance, travaillant chez soi et proche des ses clients ou une PME nationale – voire internationale – qui a pignon sur rue.

Dans le premier cas, le contexte permet d’être un peu plus libre, de se laisser aller : par exemple, de poser à son bureau, avec son chat, son poisson rouge ou même sa plante verte, en les faisant parler, comme une mascotte : “Mon chat et moi vous souhaitons…” Cela permet de souligner avec humour l’aspect solitaire et humain du métier d’indépendant et de rendre plus vivant ce passage protocolaire.

Dans le second cas, vous pouvez broder autour de la photo de groupe de vos employés, de votre équipe. Cela fonctionne toujours et rassure la clientèle. Sourires obligatoires. Vous pouvez, eux aussi, les faire parler.

Casser les codes ? Le message reste toujours à écrire…

Si vous en avez les moyens, créez une petite vidéo : pourquoi pas une visite de vos locaux, une mise en scène un peu originale. Chaque personne que vous croisez sort un “bonne année”. Nous n’avons donc plus affaire à un message écrit, mais à un dialogue. Au montage, vous pouvez par exemple incruster une flèche à côté de la personne et le nom de son rôle, avec une typo ludique (pitié, pas de Comic Sans). Cela change du support statique, et on peut la revoir toute l’année sur votre chaîne YouTube.

Sur le fond, quelles que soient votre activité et votre taille, osez le storytelling. Les histoires sont très prisées. Pourquoi ne pas imaginer une carte en hauteur comme une page de BD ou en largeur mais avec 3 ou 4 cases ? Avec une idée simple, on peut être efficace. Concernant le dessin, évitez toutefois de le faire faire par le stagiaire…

Attention, sur la forme, si vous évoluez dans un secteur haut de gamme avec une image chic, restez sobre, dans le ton de la retenue. C’est souvent le plus difficile car il s’agit de trouver une petite phrase à la fois simple et belle.

enversNéanmoins, si vous décidez de casser les codes sur le plan visuel pour, une fois n’est pas coutume, vous démarquer, un studio de créa avant-gardiste se fera un plaisir de vous aider. Mais n’oubliez pas : le MESSAGE en lui-même sera toujours à travailler !

Il s’agit en priorité, de déterminer l’âge moyen de votre clientèle ; on ne s’adresse pas tout à fait à des jeunes comme on s’adresse à des cinquantenaires. L’équilibre est à trouver entre le style et votre image professionnelle que vous avez l’habitude de véhiculer.

Si vous envoyez vos vœux de manière informelle et groupée, restez classique. En revanche, je conseille de scinder en deux votre envoi, afin de prendre le temps d’envoyer un e-mail personnalisé à vos clients les plus fidèles : la carte sera alors accompagnée d’un petit mot d’introduction, spécifique et unique, en direction d’un client que vous connaissez bien.

Se démarquer, oui, mais en restant pro

La moindre communication doit être soignée : la relation client n’est jamais à considérer pardessus la jambe ni à traiter rapidement. Une carte de vœux est une étape marketing comme une autre.

Une carte de vœux professionnelle n’a rien à voir avec une carte perso. Donc inutile de vous épancher sur l’année éventuellement pourrie qui vient de s’écouler ou bien sur ce que vous pensez du devenir de la société, sur des notions de paix, d’amour (importantes par ailleurs), car vous êtes à ce stade en mode “business”, avec des notions de fidélité, de réussite, de développement, de passion, de services. Néanmoins, que cela ne vous empêche pas de rester humain, proche, ouvert et bienveillant.

Soyez positif, dynamique – ne parlez pas de conjoncture. Essayez plutôt de formuler des souhaits pour vos clients, afin de les mettre en valeur. Parlez d’eux. Montrez que vous pensez à eux, que vous les respectez. (Après tout, sans eux, vous n’êtes rien.)

De l’audace maîtrisée et toujours bienveillante

L’humour ? Oui, mais avec précaution. Pour réussir son coup, il ne faut pas se rater : être subtil pour éviter d’être lourd ou pire, vulgaire. Embarquez-vous en mode sourire si vous le souhaitez vraiment, à condition de bien savoir ce que vous faites. La maîtrise d’un jeu de mots ou d’un dessin est indispensable. Avec du sens qui parlera aux récepteurs de votre carte de vœux.
Un ton humoristique est possible à condition de bien connaître sa clientèle, car comme dit l’adage, on peut rire de tout mais pas avec n’importe qui.

carte

Parfois, on passe des heures à trouver une formule d’une ligne qui fera mouche. Cela fait partie du plaisir (ou du sacerdoce) de ce support de communication annuel si particulier.
Le but est de trouver un message non pas qui fera date (il ne faut pas exagérer), mais qui touchera son lecteur, lequel s’arrêtera peut-être dessus en se disant : “Tiens, c’est sympa ça.
L’idée est de rester vous-même. Cette carte, c’est également l’occasion de montrer votre personnalité et, pourquoi pas, votre savoir-faire.

Si vraiment vous séchez comme une encre au soleil, vous pouvez toujours sous-traiter cette pensée magique en demandant à un rédacteur professionnel de vous pondre une punchline. 😉

autres actus

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

partages
error: Content is protected !!
ante. lectus facilisis pulvinar ut id nunc tempus mattis at ut risus