Au printemps, Google fait la pluie et le beau temps

Responsive_Web_Design

En évolution permanente

Le nettoyage de printemps est aussi valable dans le domaine digital…

Le 21 avril 2015, Google déclarait officiellement sa nouvelle politique concernant quelques éléments techniques : les sites Web non responsive, c’est-à-dire peu adaptés aux différents supports (ordi, tablette, mobile) pourraient à terme être lésés. Notamment du point de vue de leur positionnement sur Internet (référencement). Plus d’explications ici.

Le responsable : le responsive design

On aborde la structure d’un site de manière différente aujourd’hui. On doit penser mobile d’abord. Et de ce fait, la simplicité prévaut.

Il y a encore peu, l’on créait un site pour une visibilité sur un écran d’ordinateur de taille relativement conséquente. Mais l’homothétie s’est invitée sous forme de design responsive. Encore faut-il faire attention à cette notion. Tous les thèmes WordPress par exemple, ne le sont pas (responsive). Et chez ceux qui le prétendent, il arrive de découvrir des bugs (bandeau qui ne suit pas, différence d’aspect selon les navigateurs). Il s’agit vraiment d’être attentif aux moindres détails. Ce qui oblige à passer plus de temps dans le code.

Si votre thème vous joue des tours, une astuce : dans votre header.php, repérez la ligne de code suivante :
<meta name=”viewport” content=”width=device-width, initial-scale=1.0″ />
Si elle n’y est pas, ajoutez-là. Et la magie fera le reste !

“Less is more”

De même, quid des images, pourtant très prisées ? Sur mobile, elles “bouffent” de l’espace quand l’internaute souhaite une réponse rapide. Par exemple, si vous placez une grande photo avant un texte, le mobinaute perd 1 seconde à devoir “glisser” pour trouver l’info… Certes, une image attire, mais posez-vous la question de sa réelle utilité (même si cette dernière s’adapte au petit écran d’un smartphone) ; comme pour un médicament, quelle est la balance bénéfice/inconvénient ? Mettez-vous à la place de quelqu’un de pressé qui veut aller à l’essentiel dans sa recherche d’information.

smartphone-583686_640Une adresse pour savoir si votre site est bien responsive, donc “mobile compatible” :
https://www.google.com/webmasters/tools/mobile-friendly
Si la réponse est négative, ne paniquez pas, cela ne veut pas dire que votre site n’est pas visible sur les mobiles, seulement qu’il pourrait l’être mieux. Surtout au niveau de la lisibilité, comme par exemple faire en sorte d’éviter que le mobinaute soit obligé de “pincer” l’écran pour zoomer. À vous de voir…

Toujours en avril, on apprenait du même moteur de recherche que ses algorithmes ne prendraient plus en compte l’URL (le nom de domaine d’un site). Donc peu importe comment on s’appelle, Tartempion ou Zorro, ce qui compte, c’est la qualité du contenu, lequel doit être fourni.

Enfin, ne pas oublier la nouvelle règle sur le protocole de sécurité, particulièrement pour les sites de vente en ligne : Google a commencé son œuvre et l’on peut déjà voir s’afficher la mention https barrée au début de certains URL…

autres actus

[like]

partages
error: Content is protected !!
venenatis, dolor nunc luctus velit, vel, id libero. ut